Le mythe de la déterritorialisation